Atelier d’écriture à la sauce Magiclab

Un jeudi 31 mars au Magiclab.

Quand quatre esprits se rencontrent et laissent aller leur plume vagabonde, ça peut donner ça :

IMG_5818

KdavreXquis 1 :

Certaines fois j’aime tellement tout le monde
que je les vois tous comme des chatons,
il avaient l’air de s’amuser ensemble alors que j’étais seul.
Avec le vent qui me chuchotait « seul seul seul » !
Waouh ! Enfin ! Le pied !
A moi la baignoire pleine de cassoulet William Saurin,
il en faut même pour les petits budgets,
pas moyen d’en acheter du bon de bonne qualité.
Je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou mauvaises qualités.
Il n’y a que des choses faites avec amour, ou pas.
Il n’y a que ton sourire qui puisse me faire une pina colada
en regardant au loin de jolies filles faisant du surf.
C’est alors qu’il a disparu sous le grand rouleau d’écumes.
Vagues tranquilles à l’image de mes pensées aquatiques
qui me traversent l’épiderme et naviguent dans les méandres de ma psychée,
les flots tumultueux de mon inconscient,
tournant comme un serpent,
tantôt vers la droite,
tantôt vers la gauche,
en faisant des S.

Anaïs – Thomas – Kristell – Hélène

IMG_5821

KdavreXquis 2 :

Je suis simplement ici et c’est déjà pas mal de monde dans ce terrier,
dans lequel se trouvait une famille de renards argentés qui
observaient la lune au bord d’un petit lac bleuté.
Ca brille à la surface, c’est les étoiles de mes yeux qui se reflètent dedans.
Ils étaient terrifiés et d’un bleu translucide et terne, lumineux et obscur, éclatant et fânés.
Pourtant il était encore jeune, malgré ses cheveux blanc et barbe rousse !
Sourcils bleus et crinière dorée ! Et c’était parti pour la grande chevauchée !
Hu ! HU ! Hi ! Hi ! Halalala, c’est de la bonne grosse marade !
La Rade de Brest est surtout connue pour ses sous-marins nucléaires.
Et nous voilà avec des poulpes radioactifs ? ! Les enflures !
On ne se laissera pas faire !
Montrons notre beauté au monde et il refleurira.

Anaïs – Thomas – Kristell – Hélène

IMG_5819

KdavreXquis 3 :

Il y a un parapluie bleu posé sur le côté de la chaussée.
Je me demande qui l’a perdu.
Perdu ! PERDURE !
Je perdure, nous perdurons, c’est hyper dur ?
Je pense que tu l’as laissé trop longtemps au four !
A partir d’ici et maintenant il ne fera que soleil.
Des pluies et des pluies de rayons lumineux
sur le sable blanc qui a oublié d’être colorié,
il est resté tout blanc comme la mousse du liégeois
que je savourais avec mon doigt.
Certaines fois en effet, le silence s’impose,
la salle est alerte, les oreilles tendues,
juste le chef d’orchestre qui s’évertue à diriger
ce qui se fait tout seul,
dans le désert de mon cerveau chaotique.
Rah foutu, une fois de plus, ce ne sera pas mon âme sœur.
J’en étais ému aux larmes.
Je n’étais plus seul. Encore ?!
C’est fini maintenant !
HALTE AU SILENCE DU MONDE !
Gloire à nous ! Gloire à la vie ! Gloire à ce monde magnifique !

avec Anaïs – Thomas – Kristell – Hélène

IMG_5817

IMG_5816

IMG_5807

IMG_5806

IMG_5805

IMG_5810