Eléments visuels

La partie visuelle est au service de l’expérience auditive du spectateur. Elle vient la compléter et non l’illustrer.

Des photos, prises lors de notre voyage à Dakar et retravaillées ensuite, sont projetées sur le mur. Ces visuels sont choisis pour leur force évocatrice. Des mains, des paysages, des objets, des bateaux… tout un univers visuel vient circuler dans l’univers sonore.

Ils sont projetés sur les murs de manière aléatoire et indépendamment du son dans lequel le visiteur est plongé. Ils nourrissent son imaginaire, le peuplent de formes et de visages.

Les images apparaissent aléatoirement sur les quatre murs. Plusieurs images peuvent être projetées en même temps. Elles s’enchainent à un rythme lent et fluide. Chaque image apparait entre 20 et 30 secondes.

Nous voulons atténuer l’effet réaliste de la photographie et lui apporter une dimension subjective et sensible. Nous souhaitons renforcer sa force visuelle.

Pour cela, nous avons choisi de projeter des photos en noir et blanc, qui auront été contrastées.

Le travail du contraste fait apparaître certaines formes, disparaître d’autres, si bien que le résultat est entre le rêve, l’imaginaire et la réalité. Il apporte un encrage visuel fort, évocateur, mais qui laisse pourtant au spectateur un espace de liberté et d’interprétation.